Laboratoire de synthèse organique de produits naturels

Le Laboratoire de Synthèse Organique de Produits Naturels de l’Université Centrale du Venezuela, développe, principalement, deux axes de recherche. Le premier vise la synthèse de composés hétérocycliques à activité biologique tels que les indoles, les quinoléines et les dihydropyrimidinones. Cet axe de recherche comprend non seulement la modification structurelle de certains substituts, mais aussi le couplage à des molécules bioactives, le tout dans le but de générer de nouveaux composés dont l’activité potentielle sera évaluée ultérieurement par des tests biologiques.
La deuxième ligne de recherche développée dans notre laboratoire est encadrée dans le domaine de la chimie computationnelle, qui permet à travers des programmes informatiques de calculer et d’étudier les propriétés et la réactivité physico-chimiques moléculaires, cet outil permet de prédire le comportement du système, étant très utile pour l’étude et la compression de certaines caractéristiques des molécules synthétisées.
Le laboratoire compte actuellement quatre étudiants de troisième cycle qui réalisent leurs thèses dans les domaines de recherche susmentionnés et neuf thèses de premier cycle pour opter pour un diplôme en chimie.
S’il est vrai que la situation économique actuelle de notre pays, le Venezuela, rend la recherche difficile, il est important de souligner notre volonté de continuer à progresser vers la croissance scientifique.
Cependant, notre laboratoire n’échappe pas à la situation actuelle dans le pays, puisque les pénuries en termes de solvants organiques tels que le chloroforme, l’hexane, le dichlorométhane, le toluène, l’éthanol, l’acétate d’éthyle, l’acétone, l’acétone, le méthanol, entre autres ; de fournitures telles que les plaques de gel de silice TLC 60 pour l’analyse chromatographique et le gel de silice pour la chromatographie sur colonne et les ordinateurs de plus grande capacité. Tout cela est nécessaire pour assurer la continuité des projets en cours et pour ouvrir davantage la recherche en donnant à d’autres étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs l’occasion de contribuer à la recherche dans notre université.

Laisser un commentaire